Low Cost Hosting | Free Web Space | Dedicated Hosting | Windows Hosting | FrontPage Web Hosting | Business Hosting
cheap web hosting
Search the Web

 

Dr. Dumitrescu-Noica Cornelia Angelica

cabinet medical individual
 

APEL

de a lărgi Materia Medica a Homeopatiei

 
Curriculum Vitae

 

Proving la Geranium Robertianum (Năpraznic)

 

Studiu la Geranium Robertianum

 

Proving la Lac-Humanum

O alianta care creste apararea organismului - AVQ -

Modul de administrare al remediilor homeopatice

Anamneza Homeopatică

Nosozii homeopatici

Adevărul despre cafea

Instructiuni pentru proveri

linkuri utile

[ 1 ]  [ 2 ]  [ 3 ]

PROVING DU GERANIUM ROBERTIANUM

L'Auteur : Dr. Angelica Noica Dumitrescu

Co-auteur : Ing. Alexandra Baltag

 

 

 

 

 

 

Objectif

Pourquoi ce proving?

Je me suis rencontrée pour la prèmiere fois avec cette plante  en l’été de 1988, à Paltinis ou j’attendais le résultat concernant mon admission à la Faculté de médicine. Je venais de descendre dans la vallée de la rivière du Cibin, lorsque ma attention a été attire par une plante ayant un fleur très jolie rose –violet. J’en ai pris un plant et j’ai essaye de la transplanter devant la villa ou j’habitais. J’ai été frappe par une odeur extrêmement déplaisante, que je n’oublierai jamais, une odeur  de buanderie ou de linge sale. Elle n’y a pas résiste longtemps et s’est fanée Presque immédiatement. Je l’ai retrouvée, des années après, dans un livre de phytothérapie ou je cherchais les plantes qui aident dans le cancer. J’ai appris alors son nom. La cherchant dans le magasins spécialises, je la trouvais rarement a cette époque-la et j’ai eu la surprise de constater qu’elle este très peu connue. Lorsque j’ai appris l’existence de la Homéopathie et j’ai commence a l’étudier, j’ai au une nouvelle surprise: je ne l’ai pas trouvée ni dans la Répertoire Sinthesis 9 et ni dans les Matera Medica que j’ai eues a ma portée. La plante me semblait  être extrêmement intéressante, surtout qu’elle a et  un dégrée de toxicité et, pour autant qui je sache, les remèdes homéopathiques forts sont ceux obtenus de substances aussi toxiques que possibles. C’est de la qu’est apparue la nécessite de faire ce proving.

J’ai considère qu’il était raisonnable de relater ma premiere rencontre avec cette plante et mes premières impressions, car ainsi que vous allez voir plus loin, elles vont se retrouver.

La plante est appelle en roumain Napraznic, Priboi capresc ou Inchegatoare, et dans la tradition anglaise “bird eyes”. Elle appartient a la famille de Géraniacées dont font partie Géranium maculatum, Géranium graveolens et Géranium pretense.

C’est une plante herbacée, annuelle, a tige rougeâtre, avec des poiles ayant 30-40 cm de hauteur, les feuilles palmées - sectées, et 3-5 folioles pétioles. Les fleurs on tune couleur rose - violacée placées par deux au bout de pédoncules. Le fruit la forme d’un bec, long de 2 cm. Elle pousse dans des lieux humides, dans les forets, auprès des rochers, des rivières d’Europe, Asie et Amérique du Nord et du Sud et ne supporte pas de changer de place car elle meurt immédiatement.

Généralement, on utilise la plante entière qu’on cueille pendant la floraison (juin - août).

Ses vertus thérapeutiques ont été découvertes pour la premiere fois par Saint Robert ou Rupert.

Elle a comme principes actifs un principe amer (la geraniline), des alcools (géraniol), des phénols, une huile essentielle ayant une odeur désagréable et la vitamine C.

Du point de vue phytopharmaceutique, on sait qu’elle agit comme anti-inflammatoire, vulnéraire, hémostatique, antispastique, antidiarheique, diurétique, antidiabétique et anticancéreux. Pour cette raison, elle est utilisée dans des affections inflammatoires oculaires, angines, amygdalites, gingivites, fibrome utérin, diabète, néphrites chroniques avec oligurie, lithiase rénale, adénome de prostate, kystes ovariens, troubles de la dynamiques sexuelle, hémorragies internes, anticancéreux.

Du point de vue homéopathique, nous désirons savoir a quelle typologie humaine convient le mieux cette plante, typologie qu’elle va aider a résoudre tous les problèmes de santé de la manière la plus douce et équilibrée possible et a long terme. Nous désirons savoir comment est fait l’esprit de ce remède.

Matériel et Méthode

L’étude s’est déroulée  sur plusieurs étapes, sur plusieurs période et saisons de l’année (octobre 2003, août 2004, décembre 2004, janvier 2005 et mars 2006) et sur plusieurs dilutions (7 CH, 9 CH, 30 CH, 200 CH).

On a choisi un échantillon représentative de personnes, forme de plusieurs catégories d’age, exceptant pour le moment les enfants, cherchant a le rendre autant que possible équilibre du point de vue des sexes, ce qu’on n’a pas réussi étant donne qu’il y a eu moins d’amateurs masculins. La premiere fois, on a effectue le proving avec 30 CH, le remède étant réalise par Plant-Extract Cluj (Romania), en préparant une teinture de toute la plante (celui octobre 2003).

Remarquant qu’on obtient des symptômes similaires aux symptômes de refroidissement ou de rhumatisme, j' avais considère qu’il serait bien de les repeter en été afin de constater si ces  symptômes se maintiennent. J’ai eu ensuite l’idée dé tester plusieurs dilutions réalisées également par Plant-Extract. Chaque fois, j’ai garde certaines des personnes des provings précédents (surtout les personnes consciencieuses ou chez lesquelles le remède a été justement similimum, cas d’une personne), mais j’ai ajoute et de nouvelles personnes.

Les personnes participants au proving on été priées dé compléter une fiche d’anamnèse homéopathique avec toutes les maladies et tous les symptômes eus jusqu’au moment présent et de noter, pendant la semaine qui précédait le commencement du proving, quotidiennement l’état présent afin de prendre mieux conscience de leur état et de se rendre mieux compte des changements peuvent apparaître. Elles ont reçu une feuille avec les instructions, la fiche d’anamnèse homéopathique, un cahier ou elles notent les états et le remède sans le préciser.

Elles ont été priées de respecter le rythme et les conditions de l’administration et d’arrêter toutes seules l’administration si elles on commence a sentir de changements évidents de leur état. De toute manière, j’ai été de manière permanente en contact téléphonique avec elles.

Au total, ont participe 37 personnes dont 7 ont été sélectées pour participer plusieurs fois. On a collecté nombre de 44 cahiers dont deux appartenant à un homme et à une femme qui a reçu des granules non - impregnees et qui ont relate dans leurs cahiers n’avoir ressenti aucune modification de leur état.

Entre temps, j’ai réussi a obtenir le remède obtenu par la trituration de toute la plante jusqu’a  3 CH, ensuite une dilution et une dynamisation jusqu’a 30 CH, obtenue une fois de la Pharmacie Remedia de Eisenstadt, Autriche et ultérieurement obtenu par moi-même. Je me propose de continuer par une étude comparative des symptomes obtenus par les deux types d’obtention du remède afin d’observer s’il y a une différence d’action entre les deux. Pour l’instant, je n’ai eu que 4 personnes avec le remede obtenir par trituration et les symptômes se confirment , je pourrais même dire que l’action est beaucoup plus nette et plus ample que celle obtenue par la teinture.

PROVING DU GERANIUM ROBERTIANUM

Generalites

7 CH

DP – « fatique accentuée au début du proving, ensuite je me suis senti mieux »

ISM – « état général bon, accentué »

30 CH

SS – « énergie exagérée avec paumes rouges le premier jour d’administration du remède et ensuite une très bonne énergie pendant les jours suivants. Je ne suis plus fatiquée après les traitements (elle est bio thérapeute) et autre activités ».

BC – « je me mobilise plus facilement, j’ai de bons résultats dans tous ce que j’entreprends » ; « je sens que je m’élève » ; « l’énergie est aux plus hautes cotes, comme dans ma jeunesse ».

TC – « énergie a un haut niveau pendant toute la journée » ; « transpiration ayant une très mauvaise odeur pendant les 9-10 jours a partir de la première administration » ; « sensation de froid pendant la nuit, jusqu’alors je n’étais pas frileuse » ; « sensation de froid intérieur – tremblement fin a partir du premier jour du proving et jusqu’au 13-eme jour ».

IR – « revigore les premiers 10-14 jours, ensuite manque d’énergie et d’entrain » ; « je me sens très fatiquée».

GV – au premier proving a dit : « je désire travailler plus » ; au deuxième proving : vertiges, défaillances pendant la première partie du jour « je ne suis plus frileuse ».

CO – « je me suis beaucoup mieux sentie au cours de l’après-midi et de la soirée (d’habitude je me sentais mieux et plus active pendant la matinée » ; « plus active ».

        « transpiration plus abondante sur des zones plus larges et ayant une mauvaise odeur au deuxième proving » ; « vertige avec tendance de m’écrouler sur la route et en air libre » ;

        « plus de chaleur dans le corps (je ne mets plus des chaussettes pendant la nuit lorsque je suis au lit ».

ST – « bien que il faisait froid, j’ai supporte très bien le froid » ;

        somnolence au début, ensuite un très bon état pour le travail comme pendant la période de début de ma profession »

GO – «  état de froid intérieur, sans frissons » ; « beaucoup d’énergie, je fais beaucoup de choses sans me fatiquer ».

DP – « très bonne énergie physique ».

SG – « energisation de tout l’organisme » ; « les sensations de fatique et de surmenage disparaissent ».

RDC – « bouffées, mais également la sensation de froid ».

DNA – « du point de vue énergétique, je me suis sentie bien ; j’avais une bonne énergie physique ».

CL – « pleine d’énergie ».

RE – « somnolence fruste qui a cédé dans quelques 15 minutes a l’administration du soir, le lendemain du proving ».

VM – « fatique discrète, depuis le cinquième jour de proving, elle étant d’un naturel tonique et travailleur ».

IO – il sent qu’il a une force de travail de plus en plus grande (pendant plusieurs années, il n’a pas pu sortir de sa maison, mais le 14-eme jour de proving il fait une promenade a pied de 5 km et reprend la réflexothérapie ; « je me sens bien » ; je n’ai plus la sensation de fatique ».

OC – « état de fatique marque pendant les premiers jours d’administration ».

IP – la fatigue.

NL – fatigue accentuée au début du proving avec reprise après 10 jours.

TM – « réalisations impressionnantes sur le plan professionnel avec beaucoup de force de travail, mai aussi la fatique et le besoin de me repose beaucoup pendant la dernière période ».

200 CH

EV – transpiration plus abondante a la tête, nuque et sous les seins, presque permanente ;

DNA – sensation de manque d’énergie plus accentuée le jour vers 10-11 h. et le soir vers 19-20 h., en alternance avec des jours pleins d’énergie.

CS – « le matin et le soir j’ai eu la tête lourde (vertiges + migraines) » ;

CO – «  transpiration a la tête et au cou, sub-axillaire et sub-mamellonaire ; somnolence autour de 12.30 h.

FL – « sensibilisation aux odeurs »

        « fatigue autour de 21 h. au premier jour, ultérieurement se sent moins fatique ;

MI – au début, plusieurs projets mis en pratique ; fatique et dégoût au 12-eme jour du proving.

SYMPTOMES MENTAUX

7 CH

PD – « sensation de flotter comme si je marchais sur de nuages » ; le corps physique est ressenti comme très léger ; sensation du « déjà vu », des images et des vécus de l’adolescence me sont apparus, lesquels a l’époque, ont été un point de départ pour certaines affections, en d’autres paroles, il est arrive au modèle de traumatisme subi pendant l’adolescence » ;

        « disposition vers la rêverie »

        « je n’ai plus perçu l’environnement comme étant hostile ».

ISM – « optimisme et confiance que tout allait être bien ».

30 CH

BC – « état d’assurance intérieure » ;

        « je me sans plus détachée de mes problèmes ; j’ai remarque qu’ils ne m’affectant pas aussi profondément, je me sens indépendante » ; «je me suis détachée » ; « 5 minutes après l’administration, je me senti éclairée par l’intérieur » ;

        « je peux me concentrer mieux » ;

        « je commence avoir de la volonté et ne plus me laisse manipulée sentimentalement ».

TC – « sensation que le temps passe trop lentement » ; je ne ressens plus la pression intérieure ».

ST – « état de calme et tranquillité » ;

        « bonne humeur » ;

        « plus détaché ».

GO – « j’ai perdu la capacité de communiquer librement sans le poids qui dérange  l’interlocuteur, capacité acquise après avoir pris Carcinozinum 200 CH » ; « j’ai beaucoup rigole le 4-eme jour du proving » ;

        « plus grande confiance dans mes propres forces » ;

        « plus grande capacité d’effort physique » ;

        « manque de concentration, obnubilation, léthargie, areactivite, je n’avais plus le désir de bouger, manque de motivation pendant les premiers jours à cause de symptômes de refroidissement » ;

        « sensation que je suis capable de réaliser beaucoup de choses ».

RDN – « sensation d’apaisement, a 14.30 h. le premier jour d’administration du remède » ;

        « sensation de calme et de tranquillité intérieur ».

RDC – « sensation de tranquillité, calme et assurance depuis le début et jusqu'à la fin de l’expérimentation (elle était avant une personne fragile qui s’inquiétant beaucoup) » ;

        « sensation de trou de mémoire, accentue au 10-eme jour ».

DNA – « concentration plus difficile » ;

        « diminution de l’attention distributive de la mémoire » ;

        « idées de lassitude, manque d’entrain, de se retirer au 1-er jour en alternance avec des jours où je me concentrais mieux, avec détermination, désir d’ordre et d’ordonner ».

CL – « état mental bon au 1-er jour » ;

        « sensation d’apathie et indifférence, une sorte de « brume sur le cerveau » au soir, au 4-eme et au 10-eme jour »

        « difficultés de concentration au bureau, d’entrer dans la rythme alerte qui s’imposait, au 2-eme et au 9-eme jour » ;

        « désir de me faufiler parmi les gens sans être vue, le 17-eme jour » ;

GS – « état de bien-être ».

IP – « manque de concentration et d’observation ».

TM – « créativité, un plus d’inspiration pour écrire, poésie » ;

        « capacité de travail impressionnante » ;

        « communication pacifique et bénéfique avec l’entourage » ;

        « maîtrise de soi, décisions importantes et correctes ».

200 CH

DNA – état de flottement, de sérénité » ;

        « sensation comme si quelqu’un d’autre était à ma place, un état bizarre de dépossession comme j’étais quelque part au dessus » ;

        « sensation de confusion, manque de concentration et attention distributive altérée » ;

        « un désir de fuir, de me retirer afin de refaire mes forces ou de me retrouver » ;

        « résistance diminuée au stress » ;

        ‘j’ai publie le dossier avec les rapports au CASMB et non seulement cela » ;

        « après une semaine depuis le début de l’administration, je devenais plus calme, plus indifférente, intransigeante avec l’entourage, je pouvais me concentrer et me recueillir mieux ».

MT – « je me suis vue superficielle, manquant de profondeur, sans règles et devoirs » ;

        « il m’est indifférent si je dois arriver quelque part ou ce que pensent les autres »

        « je suis complètement indifférente » ;

        « j’ai envie complètement d’utiliser des expressions que je déteste » ;

        « je si me manque » ;

        « avec ce remède, je me sens quelque part inférieur, non évolue, immature, sans spiritualité, superficiel, mais bonhomme, sans méchanceté, enfantin. Je l’ai appelé   Le Petit Idiot, il a pourtant une certaine innocence » ;

        «  négligence dans la manière de m’habiller ».

CS – vertiges aux premiers 3 jours a partir de l’administration du remède.

ML – avant l’administration du remède, elle se trouvait dans un état de tension, de stress et depuis le 1-ere jour elle a commencé à se calmer, à avoir une disposition plus calme et des pensées positives.

MI – « plus de disponibilité pour mettre en pratique plusieurs projets » au 3-eme jour et au 7-eme jour lorsqu elle a repris l’administration du remède.

CO – « curiosité plus grande, je fais de recherches dans des endroits où autrefois j’avais peur ».

PD – état d’équilibre intérieur, de contentement, de relaxation 1 h. après l’administration du remède.

SYMPTOMES EMOTIONAUX

7 CH

PD – “état d’irritabilité augmentée ou de hypersensibilité aux stimulus extérieurs ».

CA – « libéré du point de vue émotionnel ».

ISN – « je n’ai plus de stress ».

30 CH

SS – « agitation au 3-eme jour d’administration jusqu’au 6-eme jour y compris lorsqu’il a pris la dernière dose du remède, ensuite un très bon état, meilleure communication ».

BC – « j’ai plus de confiance en moi-même, je suis plus tranquille dans mon forum intérieur, je ne m’énerve pas, je ne perds plus mon control émotionnel ».

TC – avant le proving, elle était très nerveuse, elle criait, elle jetais des objets. Apres l’administration de remède, la nervosité a diminue, meilleure disposition d’esprit, je m’énerve plus rarement et pas trop », « j’ai une sensation de calme et de tranquillité, je ne ressens plus la pression intérieure » , jusqu’au 12-eme jour du proving ».

IR – « état dépressif au 1-er jour, au bord de larmes sans motif » ; « je n’ai plus la patience et ni la disposition d’écouter et de résoudre les problèmes des autres. Je ressens le besoin d’être écouté et quelqu’un compatisse avec moi « bien que fatigue le soir, je parle beaucoup et je gesticule par rapport a ce que je faisais d’habitude.

        nervosité et irritabilité au 10-eme jour du 2-eme proving.

GV – état dépressif, pleure facilement, désir d’affection, de protection, état qu’elle n’a pas eu avant le proving ;

        jalousie ;

        désirs sexuels aberrant, perversions sexuelles au 6-eme jour du 2-eme proving ;

        labilité psychique, ne supporte pas discuter sur les morts ;

        état de mecontentment général au 1-er jour du 2-eme proving.

GS – état de bonne disposition ;

        elle s’est sentie plus légère, plus allégée ;

CO – je me suis moins fâchée, mais j’ai eu également des moments d’irritabilité ;

-je n’ai plus eu peur dans l’obscurité ;

- nervosité plus accentuée, un surplus de peur, tremblement fin au 1-er jour du 1-er proving.

ST – état de bonne disposition le matin et a midi et tendance dépressive le soir.

GO – les premiers jours lorsqu’elle a eu des symptômes de refroidissement, elle avait « la sensation que quelqu’un d’autre marchait, sensation de flottement » ;

        j’ai rigolé plus le 4-eme jour ;

        l’anxiété anticipative a disparu, je pense qu’il a agit tel un anxiolytique faible mais profond ;

        mélancolie sans raison au 2-eme jour.

DP – plus tranquille, plus calme, les énervements plus contrôles, moins violents.

DNA – je me suis sentie plus équilibrée, plus calme ;

        je répondais avec calme et punctuellement.

 

CL – irritabilité après le réveil le 2-eme jour avec un état de calme et de bonne disposition le 8-eme jour.

MLL – état de faiblesse (comme avant un évanouissement) avec transpiration accompagnée d’anxiété et la sensation de tète vide a 45 minute après l’administration du remède.

IO – je me sens plus relaxée en meilleure disposition ;

        je me sens moins agitée le 3-eme jour de l’administration du remède.

IP- émotivité accentuée aux bords des larmes que j’ai eue il y a 15-30 ans.

NG – panique amplifiée, stress au début du proving ; nervosité sans raison.

TM – nervosité sans raison, peur ne de pas être appréciée ;

        grande disponibilité spirituelle, un profond état de bien être et harmonie.

200 CH

EV – « agitation plus grande que d’habitude ».

        « nervosité et impatience plus accentuée ».

        « lorsque je m’énerve, calme et bonne disposition vers le final du proving.

DNA – « nervosité accentuée ».

        je crie un peu trop fort lorsque je m’énerve.

DP – nervosité accentuée au début du proving, ensuite il se sent plus calme, plus équilibré.

NL – état d’angoisse avant le proving et de calme et bonne disposition immédiatement après l’administration du remède.

        brusques passages des calmes a la nervosité le 3-eme jour du proving.

MI – « plus de courage, d’optimisme et bonne disposition »au début de l’administration, ensuite « fatigue, lassitude », a partir du 12-eme jour du proving.

CO – « mécontente de moi-même, ensuite déçue a cause des autres, je voudrais réaliser quelque chose moi-même ;

        « nervosité plus grande sans raison », « je parle très fort ».

FL – le 1-er jour de proving, environ 13 h. j’ai ressenti un léger état dépressif, et a environ 17-18 h. un léger état d’irritabilité et vers 21 h. fatigue et majeure lassitude.

        « état d’irritabilité vers 10 h. et 12 h. le 2-eme jour » ;

        « agitation le 4-eme jour de proving ».

PD – « ont réapparu des états et des émotions de l’adolescents (disponibilité affective et érotique, capacité d’empathie avec les personnes qui m’entourent, impressionnabilité) ».

SYMPTOMES DE L’INCONSCIENT (SOMMEIL, REVES)

7 CH

PD – légère somnolence ;

        rêves romantiques donnant au réveil la sensation d’accomplissement ».

30 CH

SS- sommeil agite a partir du 4-eme jour d’administration, ensuit normalisation après avoir cesser d’administrer le remédie.

BC – je n’ai plus de rêves prémonitoires concernant d’événements négatifs du lendemain.

TC – les rêves du passe se répètent.

GV – rêves érotiques le 18-eme jour du 1-er proving.

IIM- j’ai rêve un oncle décédé.

CO – rêves érotiques.

ST – rêves colores, fantastiques.

GO – rêves a caractère érotique (je me suis coupe le gland du penis en tout sérénité).

RDC – j’ai rêvé qu’on me faisait la cour.

DNA – rêves a caractère érotique de lesbianisme.

VM – somnolence modérée 17 h. le 5-eme jour, d’habitude étant d’un naturel tonique, travailleur ;

        insomnie a partir de 2.30 h. et jusqu'à 5 h. au 7–eme jour de proving (aggravation de l’ancien symptôme).

NG – somnolence accentuée, sommeil reposant, réveil lourd, rêves d’avoir loupé le train.

TM – sommeil reposant avec beaucoup de rêves très beaux que j’aurais voulu ne pas finir, surtout du climat de l’enfance. Rêves sur les parents et les morts de la famille.

IP – au début, somnolence, sommeil sans rêves.

200 CH

EV – sommeil agite avec rêves sur des poursuites et situations stressantes, de panique.

DNA – rêves a nuance érotique, deux fois même avec caractère lesbien.

ML- les premiers 2-3 jours, elle ne s’est pas rappelée les rêves  (situation rare chez elle), ensuite elle s’en est rappelée.

CO – rêves érotiques le 3-eme jour d’administration ;

        rêves avec aubergines (désirs) au 4-eme jour ;

        cauchemar au 5-eme jour.

FL – rêves visant le passage d’une rivière, au reste, rêves liées a l’activité quotidienne. 

TETE

7 CH

VNS – céphalée accentuée ayant un caractère de migraine.

30 CH

SS – « tension, pression, dans la tête » pendant les premiers 2 jours d’administration du remède.

DC – « ma tête s’est éclairée ».

TC – « sensation de grosse tête, un grondement intérieur, vertige » le 5-eme jour de proving ;

        « sensation de tête lourde » le 11-eme jour du proving ;

        « sensation de langueur avec mal de tête sourd » au 13-eme jour.

IR – « céphalée frontale accentuée »

        raideur du cou avec craquements lorsqu’on cherche a le rendre mobile (symptôme ancien aggravé).

GV - céphalée frontale acceptable (symptôme ancien aggravé).

IIM – légère céphalée.

GS – légère céphalée.

CO - céphalée frontale, temporale, supra orbitale, occipitale, soit a caractère de pression, soit a caractère de clou dans la tample, tantôt a droit, tantôt a gauche ;

        sensibilité aux courants d’air.

ST - céphalées frontales oppressantes aux premiers jours irradiant vers les orbites.

RDN - céphalée occipitale comme une pression.

DP – migraines sous forme de piqûres aggravées par les courants d’air froid.

SG. – migraine au réveil au 4-eme jour ; en général, les migraines ont beaucoup diminué.

RDC – sensation de chaleur et visage transpiré et rouge a partir du 2-eme jour et jusqu’au 13-eme jour.

DNA – migraine sourde au niveau du front le 7-eme et le 9-eme jour ;

-douleurs pulsatives avec les douleurs lancinantes dans toute la tête aggravées  lorsqu’on s’abaisse, améliorée a la pression sans manger ou boire a temps le 22-eme jour du proving.

CL – céphalée frontale surtout dans l’après –midi soit après le repas de midi ou le sommeil post-prandial, ou la sensation de pression dans le tempes le 7-eme, le 9-eme et le 21-eme jour.

MLL – céphalée persistante avec sensation de pression comme dans un étau  niveau du temporal bilatéral comme si la tête était prise dans une sangle a partir u 2-eme, 3-eme, 6-eme et 7-eme jour.

RE – sensation de tête lourde, de confusion comme après une nuit de bombance ou de sommeil insuffisant a partir de l’administration. Au début, cela a dure 20-25 minute, ensuite a cédé plus vite ;

-          la sensation que quelque chose fait pression sur le sommet de la tête, la dernier jour d’administration (le 3-eme jour du proving).

VM – céphalée discrète diffuse le 2-eme jour du proving.

IO – sensation de tête lourde comme si il y avait un poids sur la tête, sensation qui s’est estompée jusqu'à la disparition dans le premiers jours du proving ; elle est réapparue le 8-eme jour du proving – comme si une onde de chaleur inonde ma tête, quoique mes mains et mes pieds sont froids, pendants 1 h. et demie, j’au eu des frissons au 2-eme et au 3-eme jour d’administration du proving.

GO – sensation d’oppression a l’intérieur, a l’extérieur et au sommet de la tête : sensibilité aux courants d’airs.

IP – céphalée acceptable.

NL – douleur sous forme de pression au front.

DNA – céphalée frontalo-occipitale ou migratrice le 5-eme et le 10-eme jour du proving.

CS – migraines le matin et le soir, pulsatives, avec sensation d’oppression de l’extérieur aux tempes et a la nuque et ne cédant pas aux médicaments.

ML – les migraines se sont visiblement améliorées pendant les premiers jours d’administration, ensuite elles ont disparu, continuant au 4-eme jour jusqu'à l’apparition de la menstruation et du mauvais temps lorsqu’elles ont eu une faible intensité.

MI - céphalées temporales.

CO – céphalée comme un clou temporal et pariétal gauche ;

-          céphalée fronto-occipitale avec sensation de nausée et vomissement et avec sensation de pression de l’extérieur vers  l’intérieur.

FL – légère sensation d’équilles dans la tête le 4-eme jour d’administration.

YEUX

7 CH

CA – sensation de brûlure au niveau de l’œil droit après un quart d’heure a partir de l’administration.

30 CH

BC – 5 minutes après l’administration, sensation de vue claire, ensuite un essaim de mouches d’un gris transparent qui ont disparu après 4 h.

TC – troubles de vue (le contour des objets déforme) le 5-eme jour du proving qui disparaissent vite « douleur dans l’œil au 13-eme jour du proving ».

CO -  « douleur du globe oculaire, comme une pression » ;

-          sensation de brûlure et de corps étranger plus vue pas claire

-          « je ne supporte plus les cheveux en queue de cheval à cause migraines » ;

-          « diplopie a l’extérieur »

GO – brûlure des yeux aux premiers jours ;

-          « douleur derrière l’œil gauche avec sensation que l’œil serait froid », au 6-eme jour.

RDN – l’oeil gauche ne voit pas clair le 2-eme jour du proving.

-          image comme dans une pellicule d’eau surtout dans la moitie gauche de l’oeil gauche dans le trolleybus, diminue a l’air et pendant la promenade dans le parc », le 8-eme jour du proving.

RDC – « douleur avec sensation d’inflammation de l’oil droit aux 3-eme, 15-eme, 16-eme jour (comme si l’œil avait grandi) » ;

-          sensation de tache blanche sur l’œil droit » le 7-eme et le 13-eme jour.

DNA – brûlure des yeux pendant la période des symptômes grippaux ;

-          douleur dans l’œil droit .

RE – « embrouillement de la vue en même temps avec la sensation de tête lourde ».

OC – « brûlure de l’œil gauche, comme si s’était la conjonctivite ».

IO – « brûlures des yeux » ;

-          « douleurs de l’œil gauche, comme une pression ».

200 CH

DNA – oedème de la paupière supérieure accentuée, a l’angle intérieur de l’œil.

ML – amélioration de la brûlure des yeux, qu’il avait eue avant le proving.

MI – douleurs des yeux accentuées.

CO – douleurs du globe oculaire surtout le gauche ;

-         fasciculations des paupières.

-         - des yeux plus reposés à l’ordinateur dans les premiers jours.

-         FL – fatigue des yeux plus accentuée après le « proving » (déclaration verbale pris après le « proving »)

OREILLE

9CH

GS – acouphènes dans l’oreille gauche dans le deuxième jour du « proving »

30CH

IIN – aiguille derrière l’oreille droite

GS - acouphènes dans l’oreille droite

CO – "des oreilles bouchées qui se sont défoncées au mouchage du nez "

      - douleurs comme un gorgeteau, parfois dans l’oreille gauche, parfois dans celle droite, en alternant dans une semaine ;

      - prurit in canal auditif

RDC – "douleur avec la sensation de pression dans l’oreille gauche » dans les 4-e, 6-e, 7-e et 14-e jours.

DNA – l’oreille droite bouchée, des douleurs à la pression, des craquements du cartilage de l’oreille et des symptômes de grippe (6-16 jours de « proving »)

IO – névralgie dans l’oreille droite avec l’œil et la partie droite de la tête

GS – fracassements de l’oreille gauche

Nl – piqûres douloureuses dans l’oreille gauche entre 10 heures et 19 heures 

200CH

CO – "douleur de l’oreille gauche qui descend vers la mandibule »

 - acouphènes

NEZ

7CH

CA - rhinorrhée aqueuse qui a apparu dès le soir de la première administration du remède et qui s’est maintenue quelques jours. 

30CH

IR – obstruction nasale/rhinorhée aqueuse dans le 14-e jour du « proving », avec de l’amélioration.

GV – sécrétion nasale avec de l’état grippale dans le troisième jour du premier « proving » gului

CO - rhinorhée, nez bouché;

      - rhinorhée à la défécation et au rentré chez soi;

      - prurit nasal;

      - éternuement dès le premier jour du deuxième « proving »

ST - choriza aqueuse, éternuement dès le début de l’administration et qui se répétait au deuxième « proving » aussi. 

GO – "congestion du muqueux nasal, surtout la droite sans obstruction » ; 

- "secrétions nasales adhérentes qui séchaient et qu’irritaient le muqueux nasal à l’intérieur et provoquaient de la douleur en les rejetant » dans le premier jour du « proving ».

DNA – cuire/piquer dans le nez, du nez bouché, parfois dans la partie droite, parfois dans celle gauche, de la rhinorhée aqueuse, des éternuements pendant la période des symptômes grippales (6-15 jours de « proving »)

IO – nez bouché, des éternuements, de la rhinorhée tout comme dans le cas du rhume, des symptômes eus même auparavant et qui se sont améliorés après l’administration du remède. 

NL – éternuements, rhinorhée aqueuse

200CH

CO – nez bouché, en alternant avec la rhinorhée aqueuse ;

- “fourmillements et fasciculations surtout dans la narine droite

- prurit nasal.

VISAGE

30CH

TC –" le visage est rouge et je sens comme il dégage de la chaleur, je n’ai jamais eu cette sensation » dans le cinquième jour du « proving ». 

OMO – « herpès et bouton commissure droite de la lèvre inférieure, très douloureux », du troisième jusqu’au dixième jour.

CO – "douleurs dans l’articulation temporale – mandibulaire gauche »

- « irritation autour de la bouche avec la sensation de cingle »

ST – “sensation de chaleur brûlante, surtout au visage après de la bière »

RDN – "accentuation des taches marrons du visage"

RDC – "dans le 21-e jour il apparaît une zone de gorgeleur rougeâtre, une inflammation des pommettes des joues ; la même chose m’arrivait pendant un traitement de détoxification pour le colon et la bile"

      - "rougissement du visage avec de la chaleur"

DNA – ''sensation de nappe, comme si j’avais quelque chose dans les cheveux où à ses racines (araignée où nappe d’araignée) dans le coin droit du breton, et puis la sensation de vertige tout comme une paralysie légère dans la tempe et vers l’oreille droite »

      - "herpès dans le coin droit de la bouche"

      - "douleurs dans l’articulation temporale – mandibulaire"

IO –" je sens de la chaleur dans mon visage avec son rougissement "

NLG – des enflures légères sous les yeux vers les pommettes. 

200CH

CO – "prurit au niveau du visage"

BOUCHE

30CH

TC- "la langue plus chargée que d’habitude, au début du « proving » et puis elle s’est purgé";

      - "la sensation de vomir et du goût amère dans le matin";

      - "la salivation nocturne s’accentue ";

      - “ j’ai l’impression que ma bouche pue (je n’ai personne à demander ; je l’ai perçu dans la réaction de mes interlocuteurs), cela me dérange beaucoup », dans le dixième jour de « proving » ; 

      - "les gencives saignent au brossage »

GV – mal de dents au deuxième « proving ».

CO - "goût métallique dans la bouche » dans le premier jour du « proving », et puis de la bouche sèche avec du goût amère ;

      - "accentuation du mal de dents";

      - "cingles au sommet de la langue avec les papilles hypertrophiées, rouges, dès le 13-e jour du « proving »;

      - "de l’érosion et de cuisson  dans le palais dur », dès le premier jour du « proving » ;

RDC - "sensation de picotement/cuisson aux bords de la langue avec de l’irritation et de rougissement » dans le 4-e jour et puis il apparaît au centre et vers la base de la langue dans les 10-e et le 11-e jours de « proving ».

DNA - goût métallique dans la bouche dans le premier jour de « proving »;

      -érosion dans le coin droit de la bouche dans le 7-e jour.

IP - goût salé, et puis doux.

NLG – saignements des gencives ;

      - mal de dents qui va vers la gorge, l’oreille et en haut vers la tempe et le front.

200CH

MI – accentuation du mal de dents et des saignements des gencives.

CO – au début, une amélioration du mal de dents et puis une accentuation avec de la sensibilité au froid, au doux.

GORGE

7CH

DR – sensation de séchage noyant (comme si j’avais de la poussière ou du sable dans la gorge », dans les pharynx, avec un toux sèche, forcement irritante avec une pause de 30 minutes – deux heures, avec la sensation d’un air trop froid quand il passe par les pharynx, de même s’il est inspiré par le nez ou par la bouche.

30CH

BC – "sensation de nœud dans la gorge, comme s’il y est resté un morceau du pain ou un petit fragment alimentaire dans la région du « pomme d’Adam » dans le deuxième jour de « proving » ; difficultés à l’engloutissement qui se sont maintenues 2-3 jours.

TC –" toux sèche, sensation de chatouillement et de nœud dans la gorge » dans le 3-e jour de « proving ». 

      -" expectoration, bouchon de mucus gris-vert » dès le 9-e jour de « proving ».

IR – "picotement/cuisson dans la gorge, amygdale droite augmentée dans le 14-e jour de « proving » avec amélioration dans 2 jours"

OMD – au premier « proving » “des douleurs dans la gorge sous la forme de gène à l’engloutissement” dans le premier jour de l’administration. A l’amygdale droite et puis, le deuxième jour, à l’amygdale gauche, avec la disparition des symptômes dans le troisième jour."

      - au deuxième « proving » – “douleur centrale dans la gorge sous la forme d’irritation, de brûlure ou plutôt de sable dans la gorge, et qui est partie vers la droite dans le premier jour de l’administration du remède ".

GV – pharynx amygdalite avec des secrétions muqueuses – purulentes, aussi au premier qu’au deuxième « proving ».

      - toux avec expectoration minimale

CO – "mal du gorge avec la sensation de chatouillement"

      - "sécrétion pâteuse dans les pharynx"

      -" nœud dans la gorge"

RDN – spute, expectoration du matin se réduit dans le 7-e jour, et puis elle est devenue d’une couleur foncée dans le 17-e jour.

RDC – la rauque eue a disparu dans le 6-e jour du « proving ». 

      - expectoration, sensation de pharynx chargé avec du mucus, dans le 10-e jour.

DNA – "picotement/cuisson dans la gorge, le matin, avec du mal vers l’angle de la mandibule"

CL –" séchage du gorge" dans les premiers jours

IO – l’expectoration eue avant le « proving » se réduira et va disparaître ; vers la fin du « proving » de la toux sèche. 

IP – "sensation de chaleur au niveau de la trachée"

      - "toux rebelle"

HL – "mal sécrétion dans la gorge "

TM – "sécrétion dans la région du gorge"

200CH

DNA –' sensation de picotement/cuisson, comme une gène, et puis un chatouillement dans la gorge qui me provoque une toux dérangeante, parfois avec de l’expectoration, parfois sèche, irritante jusqu’à la voue "

CO – « prurit au niveau du gorge »

      - « douleur et enflure sous la mandibule gauche »

      -«  picotement/cuisson dans la gorge dès l’8-e jour »

      - toux

APPETIT

7CH

PD – “appétit alimentaire capricieux. Appétit élevé qui alterne avec le manque d’appétit et l’envie pour poulet, café, fruits, épiceries. 

RD – appétit élevé environ 10 – 11 heures

30CH

TC –" faim absente, soif absente" dans le deuxième jour du « proving » (auparavant il souffrait de la boulimie, et le soif était le même, mais pas si absente) dès le deuxième jour de « proving » 

IR – appétit élevé (3 kg en plus pendant le « proving »)

      - envie de chocolat

OMD – sensation de nausée dans le premiers 30 minutes de l’administration du premier « proving » et la nausée avec la sensation de vomir et la colique de la bile dans le troisième jour du deuxième « proving »

      - appétit élevé

CO – appétit élevé dans la première partie du jour et au midi, aussi pendant le premier « proving » que le deuxième. 

      - envie de pain, café et oignon

      - nausée de soif

      - nausée de l’odeur du vinaigre (je n’ai jamais senti le besoin de manger du vinaigre dans cette période ; d’habitude, j’en consomme beaucoup)

ST – appétit élevé « sensation d’augmentation légère de l’acidité gastrique marquée par une faim accentuée » dès le premier jour de l’administration du remède

GO – appétit réduit au début et puis élevé « j’ai mangé plus que d’habitude sans avoir la sensation de saturation » ; « j’ai grossit avec 5 kilos pendant le « proving » »

      - envie de lait, miel et pommes

      - absence de la soif dans les premiers jours

RDN – un peu de nausée du foie le matin et après le sommeil de l’après-midi ; la nausée est apparue dès le deuxième jour du « proving »

SV – nausée du matin dans le 2-e du « proving »

RDC – sensation de faim (augmentation de l’appétit) dans les premiers jours, dès le 3-e jour il apparaît la sensation de faim que s’il commence à manger.

DNA – appétit élevé, il est peu résistent à la faim, avec une sensation de nausée, mal à l’aise, crampes à l’estomac et mal à la tête.

      - soif plus réduite

CL – envie forte de manger environ 11 heures dans les premiers jours

      - nausée avec la sensation de vertige, aussi à l’odeur de café fraîchement moulu. 

VM – manque de l’appétit pendant toute la période du « proving », là où il avait un appétit élevé auparavant.

IO – sensation de faim à 6 heures dans le troisième jour de l’administration du remède.

GS – appétit légèrement élevé.

IP – appétit élevé.

NL – appétit élevé au début, puis s’est régler.

TM – une sensation permanente de faim et de non saturation.

200CH

DNA – "accentuation de la faim, surtout environ 10 :30 – 11, 19 – 20 heures avec la sensation de manque d’énergie"

      - "faim douloureuse"

      - "je deviens vite saturé, mais j’ai faim souvent"

CS – nausée avec état de faiblesse dès le 4-e jour du « proving »

ML – faim douloureuse et exagérée dès le 4-e jour du « proving » qui vient sur le fond d’un manque d’appétit.

CO – appétit élevé, faim non améliorée, sensation de faim douloureuse fréquente, nausée de faim après un effort physique.

FL – avant le « proving », il avait un faim intense, après l’administration il ne décrit plus, mais en échange, dès le premier jour environ 10 heures, après il a mangé assez consistent, il est apparu la sensation de froid et de fatigue pour quelques 20-25 minutes. 

[ 1 ]  [ 2 ]  [ 3 ]